Frédéric Malle – Iris Poudre

Iris Poudre Frederic Malle pour femme

PIERRE BOURDON

Ce matin fut un matin en douceur, un réveil plus ou moins comme d’habitude, 6h15 mais cette fois je ne me lève pas tout de suite, vacances scolaires MERCI !!!

Je pense à remercier, j’essaye de ne plus oublier maintenant, je remercie le fait que nous soyons tous en bonne santé et tout et tout….

La gratitude devient pour moi une habitude petit à petit.

Cette journée s’annonce bonne, je file déjeuner toujours tranquillement, je me douche, m’habille et ouvre ma bibliothèque à trésors.

J’ai envie de Frédéric aujourd’hui …. Oui je sais, cela peut paraître érotique (surtout quand on sait que mon mari s’appelle Frédéric 🙂 ) mais non non …

J’ai une obsession pour Frédéric Malle en ce moment… Tout me plait… ce n’est pas de ma faute.

Que vais-je porter aujourd’hui ???

Question existentielle n’est ce pas ? #lafillequiaquecelacommepréoccupations

Je décide de m’affranchir de toutes mes réticences pour l’Iris, je sais que je n’aime pas particulièrement cette fleur. Désolée Mademoiselle Iris…😚

Mais j’y vais quand même, j’hume ce petit flacon qui me nargue depuis quelques semaines…. Je n’apprécie pas forcément les premières effluves… les fleurs me sautent au nez et étrangement l’odeur de l’alcool ?

Bon on y va, j’en dépose sur mes poignés, le cou, derrière les oreilles.

Les fleurs se calment, s’apaisent sur ma peau, l’alcool disparait également pour laisser place à un Cocoon de douceur. Et enfin,  mes chouchous se faufilent et arrivent pour apaiser ma peur de la rose.

Je décide de regarder les notes sur ce petit descriptif tout mignon.

 

  • Notes de tête : rose; violette; ylang-ylang

Je comprends mieux pourquoi ce premier contact m’est si désagréable, la rose n’est pas ma tasse de thé !

J’aime la violette qui vient s’en doute apaiser tout ça avec l’ylang-ylang que je chéris..

Tout s’explique c’est merveilleux !

  • Note de coeur : Iris

L’iris ne me dérange pas, elle s’installe telle une demoiselle sur ma peau, très élégante.

  • Notes de fond : bois de santal; musc; fève tonka

 

Ce parfum reste toutefois assez discret sur la peau, il est présent mais pas envahissant.

Vais-je l’aimer vraiment, je ne sais pas encore…

Je vous laisse avec le joli descriptif de Frédéric  eh ! oui on est intime maintenant.

« Le feu sous la glace. Un classique profondément féminin, malgré son apparente sobriété. La chaleur satinée de l’iris, du musc et de la féve tonka, traversée par une flèche d’aldehydes. Un contraste hors norme pour une aura à la sérénité particulière. Un fond de vetiver pour plus de mystères et de formalité, alors que quelques touches de rose, de violette et d’ylang ylang, habillent cette sobre architecture de leur délicatesse naturelle. Un jeu de contrastes subtils pour une femme élégante qui sait cacher son jeu avec habileté. Une femme nue sous sa robe de smoking ».

🅰️ Ceci n’est autre que mon ressenti, en aucun cas un avis d’une experte en parfums de niche ou autres. Je n’ai pas le nez 🙂 #çasonnebien! assez développé pour vous faire des descriptions d’odeurs ou autres mais, les senteurs me procurent par contre des sensations, des ressentis inexpliqués, me procurent un bien être total de joie ou de peine que je souhaite vous faire partager. 😘

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s